Des chercheurs ont créé un implant cérébral pour contrôler les objets à distance

Les personnes paraplégiques peuvent aujourd’hui être équipées de fauteuils roulants, mais aussi d’exosquelettes leur permettant une plus grande liberté de mouvement. Si utiliser ces équipements nécessite toujours une manipulation,...
University of Melbourne
University of Melbourne

Les personnes paraplégiques peuvent aujourd’hui être équipées de fauteuils roulants, mais aussi d’exosquelettes leur permettant une plus grande liberté de mouvement. Si utiliser ces équipements nécessite toujours une manipulation, un implant cérébral pourrait permettre de les contrôler par la pensée.

Ce sont des chercheurs de l’Université de Melbourne, en Australie, qui ont développé et mis au point le Strendode, un implant qui doit permettre de contrôler des objets à distance et par la pensée. Cet implant cérébral doit venir compléter les applications des exosquelettes notamment, innovation qui permet aux paraplégiques de retrouver les capacités physiques qu’ils n’ont plus.

Ce « plus petit dispositif implantable au monde », comme le décrivent les chercheurs, va permettre également « d’éviter une intervention chirurgicale à haut risque ». Le Strendode se présente sous la forme d’un stent, une sorte de minuscule ressort, qui sera injecté dans « une veine cérébrale située dans le cortex moteur ». Il transmet ensuite l’activité cérébrale afin de contrôler par la pensée les mouvements de l’exosquelette.

« En enregistrant les signaux neurologiques, nous pourrons les utiliser pour commander des fauteuils roulants, des exosquelettes, des prothèses ou encore des ordinateurs » annonce le Dr Nicholas Opie, ingénieur biomédical et coauteur de ces travaux publiés, en début de semaine, dans Nature Biotechnolgy. Trois patients paraplégiques se sont portés volontaires pour des essais dans le courant de l’année 2017.

Source : electronics360


Vous aimerez aussi