En 2017, cette ferme japonaise robotisée produira des salades avec 100 fois moins d’eau !

Dès 2017, une entreprise nippone ambitionne de produire jusqu’à 30 000 laitues par jour avec 100 fois moins d’eau que dans l’agriculture traditionnelle. Même si les graines continueront d’être semées...

Dès 2017, une entreprise nippone ambitionne de produire jusqu’à 30 000 laitues par jour avec 100 fois moins d’eau que dans l’agriculture traditionnelle. Même si les graines continueront d’être semées à la main, tout le reste du processus sera entièrement robotisé.

Le monde évolue, et le besoin de main-d’œuvre se fait de moins en moins ressentir dans certains domaines. L’entreprise nippone Spread lancera en 2017 la première ferme entièrement robotisée, avec pour ambition la production quotidienne d’une trentaine de milliers de laitues par jour, a précisé la société ce lundi.

Pour commencer. Oui, car la firme ne compte pas s’arrêter là, et ambitionne ensuite d’en faire pousser un demi-million quotidiennement d’ici à cinq ans. D’une surface d’environ 4 400 mètres carrés, la ferme sera équipée d’étagères du sol au plafond sur lesquelles pousseront les salades. « Les graines continueront d’être semées à la main, mais tout le reste du processus, y compris la récolte, sera fait par des robots », a notamment détaillé à l’AFP Koji Morisada, l’un des responsables de la firme.

L’entreprise n’en est pas à son premier coup d’essai, puisqu’elle ouvrait en 2006 sa toute première ferme en intérieur. Avec un rendement d’environ 20 000 salades par jour, elle fournissait alors 2 000 magasins sur l’archipel. Aujourd’hui, on voit plus grand, et on économise. Cette nouvelle usine devrait employer moitié moins de personnel (environ 25 personnes, contre 50 en 2006), des lampes à LED plus efficaces et moins énergivores seront utilisées pour l’éclairage des végétaux, et un dispositif de recyclage de l’eau sera mis en place, permettant de passer de 0,825 litre d’eau litres d’eau nécessaire pour faire pousser une laitue à seulement 0,11 litre. Une salade nécessitera donc 100 fois moins d’eau que dans l’agriculture traditionnelle où il faut compter 10 litres pour chaque laitue. Un gain considérable et qui pourrait être fort apprécié par les pays en manque d’eau !

À l’heure où le Japon se retrouve confronté au vieillissement de sa population, cette automatisation est censée réduire les coûts de main-d’œuvre de moitié environ, et les dépenses en énergie de près d’un tiers. Ces laitues cultivées sans pesticide, affirme l’entreprise, avec plus de bêtacarotène que les laitues cultivées de façon classique.

Source : AFP


Vous aimerez aussi