Vision 3D : Des chercheurs veulent s’inspirer des mantes religieuses pour créer un algorithme

Des chercheurs britanniques se sont intéressés à cette question : comment fonctionne la vision tri dimensionnelle des mantes religieuses ? Équipés de mini-lunettes, ces insectes peuvent fournir une aide qui pourrait...

Des chercheurs britanniques se sont intéressés à cette question : comment fonctionne la vision tri dimensionnelle des mantes religieuses? Équipés de mini-lunettes, ces insectes peuvent fournir une aide qui pourrait s’avérer utile, et vous allez comprendre pourquoi.

Bien que les mantes religieuses ne voient qu’en noir et blanc, ces dernières ont une vue tri dimensionnelle, fait prouvé par des expériences depuis les années 1980. Récemment, des chercheurs se sont intéressés à l’évolution de cette vue 3D afin de mieux la comprendre, et ce dans le but de développer des algorithmes visant une adaptation sur ordinateur, et pouvant être embarqués dans des drones ou des robots. Les recherches menées par des scientifiques de l’université de Newscatle (Royaume-Uni) ont été publiées dans la revue Scientific Reports le 7 janvier 2016.

« Ce qui est très bien avec les mantes religieuses c’est qu’elles peuvent nous dire ce qu’elles voient grâce à leurs réponses naturelles. Comme elles ne peuvent pas faire bouger leurs yeux, dès qu’elles aperçoivent quelque chose d’intéressant, elles bougent leur tête pour le regarder. Elles peuvent aussi attaquer parce que ce sont des prédateurs, et si elles voient des choses qu’elles pensent pouvoir attraper, alors elles vont essayer de l’atteindre » explique Jenny Read, professeure à l’université de Newscatle.

Afin de mener à bien leurs recherches, les scientifiques britanniques ont élaboré de minuscules lunettes fabriquées à l’aide de cire d’abeille et de filtres bleu et vert, ce qui a permis l’expérimentation de la vision des mantes religieuses. Les chercheurs ont également recréé un genre de salle de cinéma où la vision 3D de l’insecte, dont il se sert notamment pour chasser, a été mise à rude épreuve.

Premièrement, l’image 2D d’une potentielle proie a été projetée sur un écran, mais la mante religieuse n’a pas réagi, se trouvant à « trop longue distance ». Par la suite, une image similaire en 3D a été diffusée, ce qui a déclenché l’attaque de l’insecte, puisqu’il s’est senti bien plus proche de sa proie.

« Nous faisons des expériences pour essayer de trouver ce qu’elles peuvent voir, ce qu’elles ne peuvent pas voir, et vérifier les différentes hypothèses quant à la façon dont fonctionne leur vision 3D, de nouvelles hypothèses sont aussi développées et là aussi on veut les vérifier. Nous espérons pouvoir nous approcher au maximum de l’algorithme qu’elles utilisent », ajoute Jenny Read.

Voici une courte vidéo du début de l’expérience menée par l’université de Newcastle (en anglais) :

Sources : Université de NewcastleEuronewsNumerama


Vous aimerez aussi