Une société japonaise a mis au point une assistante holographique

Une société japonaise a mis au point un hologramme avec lequel son propriétaire peut interagir. Cette technologie pourrait être pour certains une aide dans les tâches du quotidien. Cet...

Une société japonaise a mis au point un hologramme avec lequel son propriétaire peut interagir. Cette technologie pourrait être pour certains une aide dans les tâches du quotidien.

Cet hologramme baptisé Gatebox est le fruit du travail de l’entreprise japonaise Vinclu. Pour certains, disposer d’une assistante sous forme d’hologramme relevait peut-être du rêve, mais ceci est désormais devenu réalité. Il est donc possible d’interagir avec un personnage d’anime, tandis qu’il sera possible de choisir son personnage favori dans le futur.

L’hologramme est censé aider dans les tâches quotidiennes. La technologie de projection holographique embarquée par le Gatebox, couplé à une série de capteurs et à une intelligence artificielle, permet une relation partagée avec le propriétaire. L’hologramme peut comprendre certains comportements et humeurs du propriétaire et ainsi apporter une réponse adéquate.

La Gatebox a accès à Internet, elle peut donc indiquer la météo, faire des recherches sur le web, ou encore allumer la télévision, et ce sur simple demande vocale. Elle peut également avoir accès à tous les objets connectés de la maison. La Gatebox va beaucoup plus loin que d’autres dans le domaine des assistants virtuels tels que Siri, Cortana ou encore Amazon Echo.

Le seul personnage proposé pour l’instant par Vinclu est bien sûr une femme, présentée comme étant Azuma Hikari, idole Cosplay et modèle photo (érotique) très populaire au Japon. Ayant fait l’objet d’une campagne de financement participatif avec succès, la Gatebox devrait être commercialisée dans le courant de l’automne 2016. Cependant, aucune information n’a été donnée quant à une éventuelle commercialisation à l’échelle mondiale.

Voici une vidéo de présentation de la Gatebox publiée par la société Vinclu (en japonais) :

Sources : Nippon ConnectionObjet Connecté


Vous aimerez aussi