Une simple prise de sang pour détecter tous les cancers ?

L’un des principaux points de recherche de la biologie et de la médecine moderne est la compréhension de l’ADN. Concernant le cancer, scanner le flux sanguin d’une personne grâce...
Alden Chadwick
Alden Chadwick

L’un des principaux points de recherche de la biologie et de la médecine moderne est la compréhension de l’ADN. Concernant le cancer, scanner le flux sanguin d’une personne grâce à une technologie de séquençage d’ADN pourrait permettre à terme de déceler des signes liés à l’apparition d’une tumeur.

L’entreprise américaine Illumina, basée à San Diego est en tout cas en train de travailler sur une avancée significative de la médecine dans le domaine génétique. D’après des études et des travaux de sa filiale Grail, elle pourrait détecter les premiers signes du cancer grâce à une « banale » analyse de sang. Un petit rappel sur le cancer, la difficulté de le détecter (et de le suivre) réside dans le fait que le cancer n’est pas étranger à notre corps, les cellules cancéreuses sont des cellules saines qui dégénèrent, il est donc compliqué de les localiser et de les suivre.

L’entreprise de biotechnologie spécialisée dans les séquences génétiques a réussi à récolter 100 millions de dollars pour exploiter son procédé nommé sommairement Blood-Based Screening (Dépistage basé sur le flux sanguin), ces investisseurs sont importants, on peut citer Arch Venture Partners, Sutter Hill Ventures ou encore Bill Gates. Le principal problème que rencontre la société est le prix exorbitant du séquençage ADN, Jay Flatley (directeur général d’Illumina) a confié à nos confrères de Reuters qu’il espérait que le prix baisse afin de pouvoir permettre à n’importe qui de bénéficier de ce test : il envisage de tarifer le test à 500 dollars l’unité.

© James Gathany, CDC, DP

© James Gathany, CDC, DP

Le futur du dépistage n’est pourtant pas si loin, car Illumina prévoit de lancer ses tests sur le marché américain (puis international) courant 2019. On peut penser qu’Illumina n’est pas la première compagnie à développer ce type de test, et pourtant c’est l’une des seules, toutes les autres entreprises se penchent sur le suivi du cancer grâce aux flux sanguins, mais non sur sa détection.

Source : GenomeWeb


Vous aimerez aussi