Une planète 10 fois plus massive que la Terre se cacherait aux confins de notre système solaire

À l’aide de modèles mathématiques et de simulations informatiques, deux astronomes américains affirment avoir découvert la preuve qu’il existerait au sein de notre système solaire une neuvième planète dont...
Illustration artistique : Caltech/R.Hurt (IPAC)

À l’aide de modèles mathématiques et de simulations informatiques, deux astronomes américains affirment avoir découvert la preuve qu’il existerait au sein de notre système solaire une neuvième planète dont la masse serait dix fois supérieure à celle de la Terre. Explications.

Depuis que Pluton a été rétrogradé au rang de planète naine en 2006, notre système solaire ne compte plus officiellement que huit planètes. Néanmoins, un nouvel astre, dont l’existence demeure pour l’heure hypothétique, pourrait bien venir reprendre le titre de « neuvième planète du système solaire ». C’est en tout cas ce qu’est venue révéler une étude publiée ce mercredi dans la revue The Astronomical Journal.

Dans leur étude, les scientifiques ont en effet déclaré avoir découvert l’existence théorique d’une planète ayant une masse environ dix fois supérieure à la Terre et se déplaçant selon une orbite vingt fois plus éloignée que celle de Neptune, qui évolue autour du soleil à une distance moyenne de 4,5 milliards de kilomètres. D’ores et déjà baptisée par les chercheurs « Planète 9 », cette dernière mettrait entre 10 000 et 20 000 ans pour effectuer une révolution complète autour de notre étoile.

Pour arriver à ces conclusions, les astronomes ont initialement repéré plusieurs anomalies dans les orbites d’un certain nombre d’objets situés dans la ceinture de Kuiper. Ces derniers présentaient en effet des périhélies (le point de leur orbite le plus proche du Soleil) semblant se situer exactement dans la même région du ciel. À l’aide de modèles mathématiques et de simulations réalisées par ordinateur, les scientifiques sont arrivés au constat que ce rapprochement avait une probabilité de seulement 0,007% d’être provoqué par le simple hasard. Cependant, en postulant l’existence d’une planète présentant les caractéristiques susmentionnées, le phénomène s’explique alors parfaitement.

Bien que cette hypothèse ait déjà séduit de nombreux experts, il faudra néanmoins attendre que cet astre soit réellement détecté pour pouvoir la valider de manière définitive. Or, au regard de la taille de l’orbite de la planète et de la distance la séparant du Soleil, cette tâche sera loin d’être chose aisée.

« Il n’y a eu jusqu’à présent que deux planètes découvertes dans notre système solaire depuis l’antiquité et ce serait dans ce cas la troisième », a déclaré Mike Brown, l’un des deux auteurs de l’étude, relayé par le site bfmtv. « Il y a encore une grande partie de notre système solaire qui reste à découvrir et c’est très exaltant », a-t-il poursuivi.

Ironie de l’histoire, cet astronome qui semble aujourd’hui persuadé de l’existence d’une neuvième planète au sein de notre système solaire est également surnommé « Pluto killer » pour avoir activement participé dans les années 2000 à destituer Pluton de son rang de planète.

Sources: The Astronomical JournalBFMTVLefigaro


Vous aimerez aussi