Le plus vieux thé du monde découvert en Chine

Des restes de plantes trouvés dans un tombeau d’un empereur vieux d’un peu plus de 2 100 ans en Chine se sont révélées être des feuilles de thé, soit la plus...
Houyuan Lu.
Houyuan Lu.

Des restes de plantes trouvés dans un tombeau d’un empereur vieux d’un peu plus de 2 100 ans en Chine se sont révélées être des feuilles de thé, soit la plus ancienne preuve physique de cette boisson. 

Consommé par plus des deux tiers de la population mondiale, le thé est l’une des boissons non alcooliques les plus populaires. Mais quel âge a le thé ? Le plus vieux thé du monde vient en tout cas d’être découvert dans le tombeau de l’Empereur de la dynastie Han, Jing Di, mort en 141 avant Jésus-Christ, à Xi’an, dans l’ouest de la Chine.

La découverte a été réalisée par des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences qui ont examiné les cristaux minuscules pris au piège sur la surface des feuilles retrouvées dans la tombe. Ils ont analysé les phytolithes de calcium, des biomarqueurs chimiques qui permettent d’identifier la plante, et trouvé de la caféine et de la théanine, montrant qu’il s’agit bien là de thé.

De nombreux objets funéraires comme des pièces de soie, des récipients en céramique et en bronze, et un masque en or ont également été retrouvés à l’intérieur du tombeau. La plus vieille référence à cette boisson nous vient d’un texte de l’année 59 av. J.-C. Mais on n’avait jusque là aucune preuve physique de sa consommation avant la dynastie des Song du Nord, qui a régné en Chine entre 960 et 1279. « Notre étude révèle que les empereurs de la dynastie Han buvaient déjà du thé il y a 2100 ans », explique un communiqué.

Sources : naturetheindependant


Vous aimerez aussi