Découverte de Tayna, l’une des galaxies les plus lointaines de l’Univers

C’est dans le cadre du programme Frontiers Field qu’a pu être observée récemment la galaxie Tayna, l’une des plus éloignée puisqu’elle se situe aux confins de l’Univers, et ce...
NASA/ESA/L. Infante
NASA/ESA/L. Infante

C’est dans le cadre du programme Frontiers Field qu’a pu être observée récemment la galaxie Tayna, l’une des plus éloignée puisqu’elle se situe aux confins de l’Univers, et ce grâce aux deux télescopes Hubble et Spitzer. 

Elle s’appelle Tayna, ce qui signifie « l’aînée » en dialecte Inca. Cette petite lueur rouge a pu être observée par la combinaison des deux télescopes spatiaux que sont Hubble et Spitzer, dans le cadre du programme Frontiers Field, qui entend pousser le télescope Hubble à ses limites et en exploiter tout le potentiel pour voir le plus loin possible.

Plus petite que les autres galaxies, Tayna peut, selon les astronomes, nous en apprendre énormément sur la formation de notre Voie Lactée ainsi que sur les propriétés des objets nés peu de temps après le Big Bang, puisque l’observation de Tayna nous montre telle qu’elle était 500 millions d’années après le Big Bang, qui lui date de 13,8 milliards d’années.

« Plus on observe loin, plus la galaxie est jeune et mieux on arrive à comprendre son évolution et par conséquent celle de notre propre galaxie. Elle est représentative des premières galaxies de l’Univers » explique David Bina, doctorant à l’Institut de recherche en Astrophysique et Planétologie de Toulouse (CNRS/Université Paul-Sabatier), qui a participé à cette découverte internationale, parue dans la revue scientifique The Astrophysical Journal.

« On est aux limites de ce que l’on peut aujourd’hui observer. Il faut maintenant agrandir la profondeur de champ et ce sera possible grâce au télescope James Webb Space qui doit être lancé en 2018 », déclare David Bina. Pour rappel, le télescope James Webb sera 100 fois plus puissant que Hubble, qu’il doit remplacer en 2018 après plus de 25 ans de bons et loyaux services.

NASA/ESA/L. Infante

NASA/ESA/L. Infante

Source : IRAP


Vous aimerez aussi