Daesh a mis au point sa propre application mobile de messagerie anonyme

Une organisation anti-terroriste indique que Daech a mis au point une application mobile de messagerie sécurisée. Cette application est téléchargeable et compatible avec le système d’exploitation Android. Tout le...
Capture d’écran 2016-01-16 à 23.02.14

Une organisation anti-terroriste indique que Daech a mis au point une application mobile de messagerie sécurisée. Cette application est téléchargeable et compatible avec le système d’exploitation Android.

Tout le monde le sait, Daesh use des nouvelles technologies afin de répandre le djihadisme, s’assurer une visibilité à l’international, mais également communiquer. En octobre 2015, Daech avait diffusé un manuel pour « djihadiste numérique » dont le contenu a été inspiré d’un autre guide rédigé par Cyberkov, une société de sécurité basée au Koweït, destiné aux activistes politiques et autres journalistes dans un but d’anonymat (protection des identités).

Désormais, Daesh dispose de sa propre application de messagerie pour mobile, fonctionnant sous Android. Son but est de passer inaperçu face au FBI et aux organisations anti-terroristes, selon Ghost Security Group, un collectif de hackers anti-terroriste qualifiant ce système de messagerie de « primitif ».

« Toute opération n’ayant pas de sécurité forte et ayant une base de précaution solide est vouée à l’échec. Les précautions de sécurité sont les fondations de toute opération » déclarait l’organisation terroriste.

Jusque là, Daech utilisait des applications disponibles pour le grand public, telles que Telegram Messenger ou Tumblr. Le caractère peu performant de l’application élaborée par le groupe terroriste devrait d’ailleurs rendre difficile l’abandon de l’utilisation des applications traditionnelles. Daech a eu cette initiative afin d’éviter toute vulnérabilité en ligne, malgré le système de cryptage très complexe dont dispose Telegram Messenger, par exemple. Depuis novembre 2015, plus de 660 comptes ont été bloqués tandis que quotidiennement, le réseau bannit entre 5 et 10 utilisateurs sur lesquels pèsent de forts soupçons de liens avec des activités terroristes.

P141224-08

Cette initiative de Daech a également été confirmée par colonel de gendarmerie Nicolas Duvinage, chef du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N). Ce dernier indique que Daech désirait contourner la censure de ses sites web en créant des applications pour smartphone, et ce même si la propagande habituelle est déjà difficile à bloquer, étant hébergée sur la plateforme américaine non lucrative Internet Archive. Selon l’officiel français, le magazine numérique de Daech (en anglais) baptisé Dabiq est malheureusement toujours en ligne.

Daech vise le système d’exploitation Android car il suffit de copier un fichier. APK afin de jailbreaker son smartphone pour pouvoir installer l’application voulue, potentiellement censurée sur les catalogues d’applications.

Sources : Sputnik NewsLe Monde InformatiqueLe Nouvel Observateur


Vous aimerez aussi