Cambodge : une cité perdue antérieure à Angkor

Des archéologues ont découvert dans la jungle du Cambodge une cité perdue du nom de Mahendraparvata, une ancienne cité khmère plus ancienne que la célèbre cité d’Angkor. Depuis 2013,...
Temple Ta Prohm, Angkor

Des archéologues ont découvert dans la jungle du Cambodge une cité perdue du nom de Mahendraparvata, une ancienne cité khmère plus ancienne que la célèbre cité d’Angkor.

Depuis 2013, une cité khmère est fouillée dans la jungle du Cambodge. Cette dernière a été découverte par Damian Evans, un archéologue australien collaborant avec l’École française d’Extrême-Orient, avec l’aide de Jean-Baptiste Chevance, directeur de la Fondation Archéologie et Développement basée à Siem Reap, ville touristique comptabilisant 4 millions visiteurs chaque année.

La cité découverte, du nom de Mahendraparvata, serait vraisemblablement plus ancienne de 350 ans que la cité d’Angkor, symbole du Cambodge et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une première publication parlant de cette découverte est apparue le 14 juin 2013 dans The Age, un journal de Melbourne (Australie).

La cité de Mahendraparvata a été découverte sur le mont Kulen (Phnom Kulen ou « la montagne des Litchis ») culminant à 487 mètres d’altitude, incarnant une forteresse naturelle. Il s’agirait d’une ancienne capitale de l’ancien empire khmer, tout comme Angkor distante d’une quarantaine de kilomètres, mais plus ancienne encore. En effet, certains écrits stipulent que Mahendraparvata incarnait la première capitale khmère fondée en l’an 802 par Jayarvarman II, considéré comme le fondateur du royaume d’Angkor.

Mahendraparvata avait été repérée sous la végétation luxuriante par le biais de la télédétection par laser (LIDAR). L’endroit est très difficile d’accès : au-delà de l’épaisse jungle présente, il n’y a aucune route et la zone est peu peuplée (quelques villages et ermites).

Carte du site de Mahendraparvata, révélée par la technologie LIDAR (Capture d'écran YouTube)

Carte du site de Mahendraparvata, révélée par la technologie LIDAR (Capture d’écran YouTube)

Les archéologues travaillant sur le site ont identifié depuis peu ce qu’ils mettent à jour progressivement. La technologie LIDAR permettra de déceler de grandes avenues pouvant aller jusqu’à 60 m de largeur, mais également des bassins, canaux, temples, à l’instar de la cité d’Angkor. Les archéologues ont même qualifié la cité de « mégalopole » tant ils sont surpris par son ampleur, dont la superficie a été évaluée une première fois à 100 km².

Plusieurs années seront nécessaires simplement pour dégager l’ensemble de la cité, qui devrait, selon les chercheurs, contribuer à expliquer pourquoi la civilisation khmère s’est éteinte. Mahendraparvata devrait également être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Voici des images tournées en 2013 (en anglais) de la découverte de Damian Evans :

Sources : Le MondeLe Vif


Vous aimerez aussi