Une amusante étude sur les effets des « bisous magiques » sur les bobos des enfants

Voici une fausse étude publiée dans une revue sérieuse (en connaissance de cause), dont le titre ne devrait laisser aucune place au doute : « Les baisers maternels ne sont...
DR
DR

Voici une fausse étude publiée dans une revue sérieuse (en connaissance de cause), dont le titre ne devrait laisser aucune place au doute : « Les baisers maternels ne sont pas efficaces dans le traitement des blessures légères des enfants (« bobos »): une étude randomisée, contrôlée et en aveugle ».

Cette fausse recherche a été menée par « The Study of Maternal and Child Kissing (SMACK) Working Group » ce qui bien sûr aurait dû achever de convaincre le public de son caractère fictif (aucune biographie parmi les douze références données). Cependant, publiée dans la sérieuse revue Journal of Evaluation in Clinical Practice le 29 décembre 2015, l’étude a plutôt été prise au sérieux par plusieurs médias tels que The American Mirror qui accuse le gouvernement américain de vouloir interdire les baisers maternels, ou encore The Daily Caller qui affirme avoir lu « l’étude la plus stupide de tous les temps ».

Oui, l’étude est fausse. Le but a été de montrer que se faire piéger par une étude scientifique est quelque chose de courant lorsque l’on ne prend connaissance que du résumé.

Cette fausse étude est tout de même assez amusante puisqu’il est mentionné que les mamans sélectionnées pour les tests disposent « de lèvres suffisamment robustes pour délivrer un baiser tangible ». Ainsi, 1268 duos mère-enfant auraient été sélectionnés. Les auteurs affirment que des blessures auraient été occasionnées volontairement afin de vérifier les effets des baisers, par exemple en plaçant un carreau de chocolat sous une table basse ou encore un doudou proche d’une source de chaleur.

Les enfants, séparés en trois groupes, recevaient chacun un bisou, soit maternel (sans que l’enfant sache qu’il provenait de sa mère), soit un simple baiser, ou encore aucun baiser. En guise de résultat, le niveau de douleur des enfants a été mesuré, ce qui aurait montré que le baiser maternel est plus efficace qu’un simple baiser, mais que ces deux là restent moins efficaces que pas de baiser du tout.

Afin d’ajouter un peu de comique à l’étude, les auteurs expliquent que non seulement les bisous maternels sont inutiles, mais prennent également du temps précieux qui pourrait être consacré à d’autres activités pédagogiques telles que « l’introduction aux fonctions algébriques ou à la conversation en mandarin ».

Sources : SlateNational Post


Vous aimerez aussi