À quoi ressembleront les humains du futur ? Voici 3 évolutions possibles

Alors que le réchauffement climatique n’est aujourd’hui plus une nouveauté, des scientifiques se sont penchés sur la question de l’adaptation de l’Homme à certains changements climatiques sur le long...
Capture d’écran 2016-01-18 à 16.35.16

Alors que le réchauffement climatique n’est aujourd’hui plus une nouveauté, des scientifiques se sont penchés sur la question de l’adaptation de l’Homme à certains changements climatiques sur le long terme. L’être humain pourrait évoluer et développer des caractéristiques physiques étranges en fonction de son habitat dans le futur. Des scientifiques ont calculé comment notre apparence physique pourrait changer en fonction de l’évolution de notre environnement.

Des branchies pour s’adapter à la vie sous-marine?

Due à la fonte des glaces, l’augmentation du niveau de l’eau pourrait forcer l’Homme à vivre sous l’eau dans le futur. De manière à être capables de respirer sous l’eau, les scientifiques supposent que l’Homme pourrait développer des branchies, dont le but serait de récupérer l’oxygène dans l’eau et le redistribuer dans le sang directement. L’homme évoluera également de façon a devenir un excellent nageur. En effet, ses mains et ses pieds s’allongeront et se palmeront. Ses poils disparaitront et ses poumons diminueront de façon à avoir une meilleure pénétration dans l’eau. Ses yeux pourraient changer et ressembler à ceux des chats afin de faciliter la vision sous-marine dans des eaux sombres par exemple et seraient accompagnés par des paupières translucides qui protégeraient les yeux dans l’eau. Une réserve de graisse pourrait également permettre à cet Homme du futur de rester très longtemps sous l’eau.

Une peau plus pâle pour survivre dans le froid?

Dans le cas où une météorite frapperait la Terre et ferait revenir le climat tel qu’il était lors de l’âge de glace, les scientifiques ont prédit que la peau de l’Homme deviendrait très pâle de façon à permettre au corps de produire plus de vitamine D à partir d’une exposition au soleil réduite. L’Homme deviendrait plus fort et serait beaucoup plus musclé. Ceci s’expliquerait par le fait que le manque de ressources et de technologies pourrait entrainer une augmentation de l’activité physique. La concentration en poils deviendrait plus importante, ce qui se remarquerait surtout chez les femmes. La taille du nez et du visage augmenterait également de façon à réchauffer plus facilement l’air frais inhalé.

Capture d’écran 2016-01-18 à 16.35.33

Une allure de singe pour vivre dans l’espace?

Si l’Homme devait s’en aller coloniser une autre planète par exemple, les scientifiques prétendent que le corps aurait besoin de subir une variété de changements de manière à s’adapter à la faible gravité. Ces changements pourraient inclure des bras plus longs et des jambes plus courtes qui seraient moins nécessaires pour marcher avec une gravité plus faible. Les membres supérieurs et inférieurs deviendraient plus importants et de même longueur, comme chez les orangs-outans. Nous pourrions également développer de gros orteils opposables comme nos pieds deviendraient plus utiles pour saisir des choses dans une gravité plus faible. Il pourrait y avoir une perte complète des dents et une réduction de la mâchoire qui permettra tout juste de mettre une paille dans la bouche, ce qui aboutirait à des visages plus petits. Cela devrait nous donner une apparence de bébés nouveau-nés, dont les bouches doivent seulement pouvoir avaler. En manque de prédateurs naturels, la taille corporelle des humains diminuerait, nous serions donc plus petits. Ce phénomène, appelé « nanisme insulaire », peut déjà être observé lorsque les mammifères ont peu de ressources et peu de prédateurs.

L’Homme a évolué pendant des millions d’années pour s’adapter aux conditions de vie actuelles sur Terre. Les habitants de différentes régions du monde ont des caractéristiques légèrement différentes en raison des particularités climatiques et géographiques. Par exemple, les gens qui habitent dans les montagnes ont des poumons plus larges et la peau des habitants des régions septentrionales est plus claire pour absorber plus de lumière solaire. Quand on sait que la fonte des glaces ajoute 56 milliards de tonnes d’eau dans les océans chaque année, l’évolution pourrait être forcée de faire un bond en avant afin d’assurer la survie de l’être humain. D’après les scientifiques, certains changements pourraient arriver plus vite qu’on ne le pense, on a déjà pu observer que quelques humains avaient développé une mutation qui palme les mains et les pieds.

Source : Dailymail


Vous aimerez aussi