Des centrales solaires flottantes installées au pays du Soleil levant

Pour une fois, la France exporte une innovation technologique au Japon. Une PME du nord de la France a en effet été choisie pour installer des centrales solaires flottantes...
Ciel et Terre
Ciel et Terre

Pour une fois, la France exporte une innovation technologique au Japon. Une PME du nord de la France a en effet été choisie pour installer des centrales solaires flottantes au pays du soleil levant. Une alternative montrant que les Japonais sont de moins en moins favorables au nucléaire.

Ciel et Terre est une PME basée à Lille spécialisée depuis 2006 dans les centrales solaires photovoltaïques de grande taille, en France et à travers le monde, que ce soit sur toit ou sur l’eau, et ce, dans le cadre de projets avec des entreprises et des collectivités. Désormais, l’entreprise française collabore avec le groupe japonais Kyocera, ce dernier ayant récemment fait le buzz en sortant un smartphone lavable au savon.

« C’est un système de supports flottants à base de composés plastiques qui a impliqué quatre ans de recherche et développement », indique Alexis Gaveau, cogérant de Ciel et Terre.

Depuis la catastrophe de Fukushima, le Japon s’est petit à petit désintéressé du nucléaire et se tourne aujourd’hui vers l’énergie solaire. Le souci, c’est que le Japon ne dispose pas d’espaces libres conséquents, tandis qu’une centrale solaire prend énormément de place. Par contre, et à ce moment-là, l’idée prend tout son sens : le Japon dispose de 20.000 grands réservoirs d’eau destinés à la riziculture.

« Nous utilisons les lacs artificiels pour générer de l’énergie. »

Le Japon a donc demandé à Ciel et Terre d’installer une centrale solaire flottante sur l’un de ces reversoirs, peut-être le début d’une longue collaboration. L’installation est, selon le constructeur, facilement démontable et transportable. Actuellement, la centrale solaire flottante la plus puissante du monde (2,6 MW) se situe près de la ville de Kobé, sur une surface de 31.000 m2 (soit quatre terrains de football).

Voici un court reportage de deux minutes élaboré par France 2 sur le sujet :

Sources : PositivRLe Figaro


Vous aimerez aussi