Une société canadienne veut construire un ascenseur spatial de 20 km de haut

Une société canadienne vient de déposer un brevet auprès des autorités américaines dans le but de construire un ascenseur spatial de 20 kilomètres de hauteur servant à faire décoller...
Capture d’écran 2015-08-18 à 13.16.55

Une société canadienne vient de déposer un brevet auprès des autorités américaines dans le but de construire un ascenseur spatial de 20 kilomètres de hauteur servant à faire décoller et atterrir les véhicules spatiaux. Une aubaine pour le tourisme spatial!

L’idée de l’ascenseur spatial date de plus de 100 ans quand Constantin Tsiolkovski, un scientifique russe considéré comme le père et le théoricien de l’astronautique moderne, imaginait une tour de 35 790 km de haut, qui permettrait d’amener par un ascenseur des charges en orbite géostationnaire. Plusieurs théories se sont ensuite développées durant le siècle sans qu’un projet viable ne puisse voir le jour. Aujourd’hui la société canadienne Toth Technology, spécialisée dans la conception de matériaux pour l’espace, nous présente son ascenseur spatial et vient même de déposer les brevets aux autorités américaines, rendant le projet un peu plus sérieux.

Alors comment ça marche ? Il s’agit donc d’une tour de 20 kilomètres de haut baptisée ThothX Tower, construite en pneumatique renforcé et équipée d’une piste d’atterrissage au sommet pour permettre aux pilotes de véhicules spatiaux de se poser pour ainsi faire le plein de carburant et réapprovisionner en marchandises les équipes.

thothx-space-elevator-1

Le premier avantage avancé est d’ordre économique. En effet, selon les concepteurs, faire décoller un engin depuis cette plateforme permettrait d’économiser près de 30 % du carburant utilisé pour faire décoller des fusées classiques depuis la Terre. Les astronautes atteindront quant à eux le sommet de la tour à l’aide d’un ascenseur électrique alimenté par énergie éolienne grâce à l’installation d’immenses turbines le long de sa structure.

En plus d’aider à élargir les horizons de la recherche et de la communication scientifique, la Tour ThothX pourrait également repousser les limites du tourisme spatial. « Il sera aussi facile d’embarquer dans une navette spatiale que de prendre un avion de ligne » selon Caroline Roberts, CEO et présidente de Thoth Technology. Le brevet prévoit également d’installer des plateformes supplémentaires à différentes altitudes à l’intérieur de la tour afin d’y abriter des hôtels avec vue imprenable sur la Terre.

Aucune date n’a toutefois été avancée dans la construction de cette tour.

Source : Huffington Post

– Illustration :  THOTHX.COM


Vous aimerez aussi