Le bus électrique qui se recharge en 10 secondes est en service en Chine

Le bus électrique qui possède le temps de recharge le plus rapide au monde est désormais en service. C’est en Chine que ça se passe, dans la ville portuaire...

Le bus électrique qui possède le temps de recharge le plus rapide au monde est désormais en service. C’est en Chine que ça se passe, dans la ville portuaire de Ningbo, située au nord-est de la province du Zhejiang.

Les autorités locales informent que ce bus, fabriqué à Ningbo par la société China South Locomotive & Rolling Stock Corporation (CSR), a été mis en service sur un itinéraire de 24 arrêts qui rythment un parcours de 11 km autour de Ningbo. La particularité de ce bus électrique est qu’il possède le temps de recharge le plus rapide au monde, avec seulement 10 secondes.

Ce temps de recharge ultra-rapide permet au bus de parcourir environ 4,8 km. Une petite autonomie, mais cela lui permet de se recharger à chaque arrêt. C’est un dispositif placé sur le toit qui se charge de se connecter à l’installation électrique aux arrêts de bus, procédant à la recharge pendant que les utilisateurs montent à bord. Autre avantage, il consomme 30 à 50 % moins d’énergie que les autres véhicules électriques, notamment grâce à la conversion de plus de 80 % de l’énergie au freinage en électricité stockable.

Ce bus ne fonctionne pas sur une base de batteries. Il est équipé de supercondensateurs qui sont capables de fonctionner 12 ans et de supporter plus d’un million de recharges, même sous des températures élevées. Cette technologie est plus fiable, plus rapide et plus endurante que celle des batteries qui ne peuvent en général pas supporter beaucoup plus de 500 cycles de recharge.

Ce système de recharge par supercondensateurs est un moyen fiable et économique de faire fonctionner des flottes de bus électriques dans les villes, et d’ailleurs, celle de Ningbo prévoit d’introduire environ 1 200 bus tels que celui-ci dans sa flotte au cours des trois prochaines années.

China-fast-charging-electric-bus

Source : gas2


Vous aimerez aussi