La Norvège inaugure son « autoroute pour les abeilles »

Afin de lutter contre l’effondrement des colonies d’abeilles et bourdons, la Norvège vient d’inaugurer à Oslo, la capitale, la première autoroute à butineuses du monde. Elles y trouveront des...
1024px-Todd_Huffman_-_Lattice_(by)

Afin de lutter contre l’effondrement des colonies d’abeilles et bourdons, la Norvège vient d’inaugurer à Oslo, la capitale, la première autoroute à butineuses du monde. Elles y trouveront des stations de pollinisation à chaque intervalle de 250 mètres.

Selon les chiffres avancés par l’IUCN (International Union for Conservation of Nature) et sa liste rouge de 2014, c’est environ 25 % des bourdons d’Europe qui sont menacés par les conséquences de l’activité humaine. Pollution, changements climatiques ou encore pesticides sont tout autant d’éléments menaçants pour ces insectes, pourtant d’une importance capitale pour l’environnement et l’homme.

Afin de lutter contre ce processus qui décime une population vitale, Oslo, la capitale norvégienne, a décidé d’agir : « L’idée est de créer une route à travers la ville avec assez de stations d’alimentation pour les butineurs tout au long de leur chemin. Assez de nourriture permettra aux bourdons de mieux résister au stress de l’environnement urbain », explique Tonje Waaktaar Gamst de l’organisation Oslo Garden Society. Car en plus des conséquences de l’activité humaine, il faut ajouter la pauvreté des régions urbaines comme Oslo en fleurs à nectar, ce qui vient accentuer l’hécatombe des colonies.

Alors, c’est toute une route qui traverse la capitale d’est en ouest qui a été repensée pour aider ces colonies de butineurs. Une collaboration entre la municipalité d’Oslo, des associations et des locaux privés qui vivent sur cette « autoroute » a permis de disséminer des fleurs spécialisées pour leur nectar sur les toits et les balcons, désormais garnis de tournesols, coquelicots, lavande, etc.

Pour faciliter la pollinisation, l’association Biby a même développé une application smartphone destinée aux locaux. Elle permet de repérer en temps réel les zones où les abeilles manqueraient de nourriture, afin d’encourager les citadins à mettre leur toit ou balcon à disposition des insectes en les transformant en véritables stations de ravitaillement. L’application permet également un partage de photos de ces « jardins de ravitaillement », pour pousser les locaux à la créativité et à rejoindre le mouvement. L’objectif de l’association ? Faire d’Oslo une ville totalement couverte de ces stations de ravitaillement, qui sont un réel besoin pour ces abeilles et bourdons.

Sources : telesurmrmondialisation


Vous aimerez aussi