La découverte de mercure liquide dans la pyramide de Quetzalcoatl pourrait mener à un tombeau royal

Au Mexique, dans la pyramide de Quetzalcoatl, de la cité précolombienne de Teotihuacan, du mercure liquide, un métal lourd, a été trouvé. Mais cette découverte pourrait peut-être en entraîner...
800px-Ixtlán

Au Mexique, dans la pyramide de Quetzalcoatl, de la cité précolombienne de Teotihuacan, du mercure liquide, un métal lourd, a été trouvé. Mais cette découverte pourrait peut-être en entraîner une autre : probablement celle d’un tombeau royal.

La cité de Teotihuacan, située au nord-ouest de Mexico, date de 200 ans avant J.C et s’étend sur 20 km², à 2 200 mètres d’altitude. Elle comptait entre 200 000 et 300 000 habitants. Cette ville pleine de mystères continue de surprendre les archéologues qui y ont découvert du mercure liquide, vendredi 24 avril.

Mais reprenons depuis le début. Une équipe de scientifiques avait découvert en 2003 un tunnel à 18 mètres de profondeur et long de 103 mètres, sous la troisième pyramide de cette cité précolombienne : la pyramide de Quetzalcoatl. Il y a 5 ans, des travaux d’excavation ont été entrepris et les recherches ont permis de trouver, à l’entrée du tunnel, des milliers d’ornements de coquillages et de pierres semi-précieuses. Plus loin, des statues de jade, des coquilles sculptées, des balles de caoutchouc et des restes d’ossements de jaguar. Au total, plus de 50 000 objets ont été trouvés dans la pyramide.

Après avoir contourné 18 murs de pierres, avoir subi les gaz toxiques, la chaleur, l’obscurité et les fissures géantes, l’équipe de Sergio Gomez, un archéologue, a découvert en 2014 une chambre pour le moment inaccessible. Espérant découvrir le tombeau d’un gouverneur de Teotihuacan, l’équipe d’archéologues poursuit ses recherches.

Dans l’une des pièces, du mercure liquide en grande quantité a été trouvé. « Il est très difficile à récupérer, car il ne se trouve pas dans un récipient, mais mêlé directement à la terre. Lorsqu’on appuie sur les gouttes de mercure, elles se rassemblent et forment une boule plus grosse », explique Julie Gazzola, une archéologue étudiant le site.

Le fait que ce métal lourd était très rare à l’époque précolombienne laisse penser qu’il a pu être utilisé pour des cérémonies, des rituels ou pour représenter un lac ou un fleuve d’un monde sacré. Un tombeau royal pourrait donc bien se trouver dans un lieu encore non exploré de la pyramide…

Les recherches ont été cependant ralenties, car les archéologues ont besoin d’être bien équipés pour éviter de s’exposer au mercure. La fin des fouilles de la pyramide, prévue pour 2014, a été reportée à fin 2015.

Sources : Ici Radio Canada, Le Figaro, Courrier International, Sciences et Avenir.

– Crédits photo : Christian Frausto Bernal / la pyramide de Quetzalcoatl


Vous aimerez aussi