,

Voici la première photographie de la comète Tchouri en couleurs

La sonde Rosetta a capturé pour la première fois 67P/Tchourioumov-Guérassimenko en couleurs. Elle révèle une apparence métallisée dont la cause n’est pas encore expliquée.

Si le résultat a l’air étrange, c’est à cause de la façon dont OSIRIS, l’instrument à l’origine de ces images voit les couleurs. En astronomie, les caméras sont presque toutes noir et blanc, et la couleur, peu utile en sciences est obtenu en plaçant des filtres devant le capteur. Nos écrans et nos yeux perçoivent trois couleurs, le bleu, le vert et les rouge, qui sont mélangées dans nos cerveaux pour former tous les tons possibles. Cette image a donc été prise en trois temps : un cliché noir et blanc avec un filtre bleu, puis un vert, puis un rouge. Mais le problème est que Tchouri ne sait pas rester en place : elle a légèrement tourné pendant la capture, d’où les zones rouges et vertes.

Si c’est la première image en couleur, ce ne sera pas la dernière : une énorme base de données de clichés noirs et blancs pris à travers plusieurs filtres sont disponibles, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’elles ne soient traitées, soit par des scientifiques affiliés à l’ESA, soit par des hobbyistes quand toutes les donnée seront accessibles au public.

Un gif réalisé par u/Hexorg sur Reddit en affichant à la suite les canaux bleu, vert et rouge. On voit clairement la comète tourner sur elle-même.
Un gif réalisé par u/Hexorg sur Reddit en affichant à la suite les canaux bleu, vert et rouge. On voit clairement la comète tourner sur elle-même.

Il y a déja eu d’autres projet avec de beaux résultats. Par exemple, Mattias Malmer a réalisé un modèle 3D de Tchouri, qu’il a texturé avec les images d’OSIRIS. Le résultat est un voyage autour de la comète, qui donne l’impression de la survoler.

– Illustration : ESA